22 – Action

« Ecrivons la passion sans limites. Usons les mots jusqu’à la corde. »

Contrainte en forme d’addiction :

Toxique, addiction, plaisir, adrénaline, vie, liberté, grandir, shoot, comprendre

22 – Action

Je souris à Greg pour le remercier de sa sollicitude. Je porte le verre à mes lèvres et en bois une gorgée, la tête renversée en arrière afin que mes seins tendent le tissu de ma robe. Je ne quitte pas Greg des yeux. Une lueur d’inquiétude traverse son regard comme s’il se doutait du rôle que je lui attribue pour la soirée.

— Quoi ? murmure-t-il, le sourcil froncé.

— Quoi ?

Je lui renvoie sa question avec un sourire taquin.

— Pourquoi me regardez-vous ainsi ? J’ai une tache sur le nez ?

Je ris sourdement, m’accroche à son bras pour me rapprocher et l’engluer dans ma toile.

— Aucune tache, Greg. Que diriez-vous si nous dansions ?

— Personne ne danse ! Je ne crois pas que… murmure-t-il en jetant autour de nous un coup d’œil inquiet.

— Il y a de la musique, le parquet est idéal pour ce type d’exercice et nous sommes à une soirée. Montrons l’exemple.

— Oui, mais… non…

Je n’attends pas la litanie d’excuses qu’il s’apprête à me servir et je m’enroule autour de lui de manière lascive. Il doit comprendre au plus vite qu’il ne m’échappera pas.

— Lisa ! gémit-il comme si la proximité de mon corps ondulant le rendait nerveux.

L’adrénaline monte en moi, déploie le toxique habituel dû à l’excitation du jeu.

— Êtes-vous homo ?

Son hoquet et ses yeux écarquillés m’amusent prodigieusement. Je prends un réel plaisir à le déstabiliser, à le pousser dans ses retranchements pour qu’il s’affirme en tant qu’homme et se débarrasse de son costume de lavette à la solde de la bienséance.

— Non ! s’offusque-t-il de ma remarque insultante.

La réaction immédiate me ravit. Il entoure ma taille d’un bras ferme, me plaque contre lui avec autorité, me prive de ma liberté de mouvement. D’instinct, il se colle à moi, me force à me grandir et me cambrer, à suivre ses ordres. Quelques pas et je comprends à quel point l’habit ne fait pas le moine. Greg me prouve qu’il maitrise les arcanes des danses latino.

Aurait-il une double vie ?

Étrangement, la mélodie s’adoucit, se colore de langueur comme si les musiciens se trouvaient parmi nous. Je recule afin de les repérer, mais mon cavalier me refuse cet écart. Il affermit sa prise, s’approche de mon oreille avec une lenteur étudiée destinée m’attendrir.

— Laissez-vous guider, Lisa.

En une seconde, il imprime le rythme à nos corps collés. Sa souplesse m’impressionne autant que sa conduite assurée et légère.

Un frisson parcourt mon dos, couvre mes bras d’une chair de poule annonciatrice de ma future défaite.

Greg se transforme un professeur émérite, m’incite à me soumettre à ses directives. Sa main sur ma peau nue produit un courant électrique, infime, troublant. Je m’accroche à son regard, m’y noie instantanément. La tension s’immisce entre nous, provoque chez l’un et l’autre une réaction en chaîne visible pour un observateur attentif.

Les doigts s’allègent sur mon dos, le caressent d’un frôlement explicite, effleurent la chute de mes reins et la chainette d’argent qu’il taquine. Il en faut plus pour m’enflammer, mais il s’emploie à m’expliquer la manière dont il souhaiterait répondre à mes désirs.

Un geste de ma part, un mot et je suis certaine de ne pas finir la nuit seule.

Hélas pour lui, mon addiction est bien différente et il n’est pas mon shoot du jour.

A suivre…

Texte court du jour

18mars

 

Les autres découvertes sont toujours à la même place 😉

https://popinsetcris.wordpress.com/2018/03/18/18-03-une-contrainte-addictive/#respond

 

 

Publicités

6 commentaires sur “22 – Action

Ajouter un commentaire

  1. Bon jour,
    Un bon texte d’un bon rythme 🙂
    Quelques remarques :
    -« Je ne quitte pas Greg des yeux » : alors que quelques mots avant : « la tête renversée en arrière ». Comment peut-elle s’exprimer ainsi même si on soupçonne qu’elle est revenue à sa position initiale. Faut-il espacer le paragraphe ?
    -« …qu’il s’affirme en tant qu’homme et non garde son costume de lavette … »: à la première lecture : « et non garde son costume » est difficile à comprendre, il y a comme dissonance.
    -« Il doit comprendre au plus vite qu’il ne m’échappera pas. » et « …il n’est pas mon shoot du jour. » humeur de femme ? 🙂
    Voilà, voilà
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ces remarques Max-Louis, je vais revoir ma copie. Et oui, humeur de femme. Le pauvre Greg n’est qu’un appât et non la prise à venir ;). La tête légèrement renversée en arrière, on peut facilement fixer quelqu’un du regard (je viens de vérifier 😉 ). La lavette devra évoluer. Je note, je note 🙂 Merci infiniment. Bonne soirée 🙂

      Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :